Partagez|
Dian Lestari
Messages : 562
Tickets : 1377
Date d'inscription : 02/09/2015
avatar
Dukun Panthère de Java

Dossier Personnel
Age: 26 ans
Emploi: Fugitive / Apprentie Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Dian Lestari Mer 2 Sep - 18:52
Demande de Visa
Carte d'identé
Nom: LESTARI
Prénom(s): Dian
Surnom: Aucun pour le moment
Nationalité:Javanaise
Date de naissance: 20 Mars 1855
Sexe:  M[]  -  F[X]
Métier: Ex-soldat des Belandas / Fugitive.

Situation sociale: Dukun  
Description Physique
Malgré tout ce qu’elle a pu endurer, le visage de Dian a été épargné. Ce qui n’est pas une si bonne nouvelle pour la jeune femme qui doit se cacher des Belandas et d’autres personnes avides d’argent En effet, celle-ci est recherchée et son joli minois ne lui permet pas de passer inaperçu.
Dian possède un regard profond dont les pupilles sont marron-clair. Sa peau basanée renforce cette profondeur et son visage légèrement carré est encadré par une longue chevelure brune. Son nez est court et s’éteint dans une légère pointe. Ces lèvres fines sont légèrement rosées.
Néanmoins, son corps a été soumis à de nombreuses maltraitances et est couvert de brulures et de cicatrices. La première apparente se situe sur le côté gauche de son cou. Dian préférera donc porter des vêtements amples qui cacheront le tout. Étant fugitive et donc n’ayant pas d’argent, elle portera de toute façon des habits de piètre qualité. Généralement, elle porte une longue cape grise qui cachera ses habits de l’armée qu’elle a depuis sa fuite. Elle optait pour des vêtements de meilleure qualité à cacher, plutôt que des habits médiocres.
Enfin, celle-ci possède des taches de naissances dans le dos, rappelant le pelage de son animal…

La Dukun qu’est la jeune femme, peut se métamorphoser en panthère de Java femelle. Cette dernière mesure deux mètres de longueurs et soixante-dix centimètres au garrot, pour soixante-dix Kg. Son pelage est jaune or sur le dessus et se dégrade vers le blanc plus on se dirige sous le ventre de l’animal. Tout son corps est tacheté de cercles noirs comblés de marron. Sous cette forme, ces yeux sont bleus-gris et entourés de noir. Ses oreilles rectangulaires sont poilues, et son museau recouvert de plusieurs moustaches. En bref, cette forme lui permet d’avoir un camouflage naturel qu’elle ne manque pas d’utiliser efficacement.
Grâce à ses griffes et à ses muscles, il lui est possible de sauter jusque trois mètre de hauteur et de grimper aux arbres. De plus, elle peut courir jusqu'à cinquante six km/h.
Profil Psycologique
A cause de ce qu’elle a vécu, Dian est une personne très méfiante de tout le monde. Elle ne se laissera pas approcher de trop près, et SURTOUT ne se laissera pas toucher. Si cela arrivait, elle s’écarterait très rapidement, fuirait ou réagirait violemment. Et pourtant, elle sait qu’elle doit absolument s’y faire au plus vite, et que si elle veut pouvoir un jour se réintégrer parmi son peuple, il faudrait bien qu’elle fasse finalement confiance à quelques personnes. Néanmoins, son instinct animal un peu trop développé est difficile à maitriser.
Il faut savoir que la jeune femme a vraiment très peur de se retrouver dans l’armée Belandas de nouveau. A tel point que son angoisse hante chacune de ces nuits par le biais de cauchemars tous plus durs les uns que les autres. Elle est donc souvent épuisée physiquement et psychologiquement, ne pouvant pas dormir autant de temps qu’un Homme pourrait le souhaiter.
Elle parle donc peu et est discrète sauf lorsqu’il s’agit de faire affaire et de rentrer en contact avec quelqu’un. Elle essaiera aussi de temps en temps, de commencer la conversation avec quelqu’un pour savoir si elle pourrait s’en faire un allié ou non. Comme s’il s’agissait d’une proie, en quelques sortes. La fuite et la solitude lui permet de beaucoup réfléchir, et un sentiment de vengeance nait petit à petit dans son cœur. Elle veut chasser ces Belandas de l'ile, mais pour ça, il faut qu'elle puisse mettre la main sur les Aslis, ou inversement...
Enquête sur le passé
Dian vivait dans les montagnes de Java, auprès de sa famille. Ils vivaient de l’agriculture, de manière modeste et heureuse. Cela ressemblait à la petite famille parfaite, qui vivait bien, sans pour autant crouler sous l’or. La petite fille qu’elle était jadis était curieuse, joueuse et obéissante. Le sourire était toujours au rendez-vous sur ces lèvres et elle appréciait son entourage. Evidemment, avec ses frères et sœurs, il y avait quelques pleurs, mais c’était le quotidien des enfants.
Ce qu’aimait particulièrement Dian, était la magie. Quelle chance avait-elle d’avoir un grand père capable de faire des prodiges ! Celui-ci avait le don de se métamorphoser en félin de l’ile. Et d’après lui et ses parents, il était possible que l’un des enfants, ou plusieurs, pouvaient être capable d’en faire autant. Leur mère et leur père n’avait pas eu ce don, alors la probabilité que cela se produise était élevée. La petite fille rêvait que ce soit le cas pour elle. Comme si, grâce à cela, la vie serait encore meilleure, plus amusante. Dian passait donc du temps avec son grand père, et lorsque celui-ci était occupé, elle adorait passer du temps dans la montagne. Le vieil homme lui avait raconté que plus elle était proche de la nature, plus il y aurait de chance qu’elle finisse Dukun elle aussi. Alors, la petite fille pouvait regarder le paysage pendant des heures. Sentant l’herbe sous ses pieds et l’air sur sa peau et dans ses cheveux. Elle s’imaginait déjà, grimper aux arbres ou parcourir les montagnes sous la forme de son choix. Elle inspirait et expirait doucement, profitant de ces moments magiques.

Et puis la petite fille grandit. C’est à dix ans que l’une de ces sœurs remarqua qu’elle avait des taches étranges dans le dos. Et il était temps qu’elle reçoive un entrainement gentillet par son grand-père. Comme prévu, d’autres de ces frères et sœurs eurent ce don, mais pas tous. C’était comme si l’ancien du village faisait court à une classe. Il y avait des chamailleries, des punitions, des concours… Et les petits apprentis firent de belles améliorations.

C’est un triste jour que les Néerlandais, ces Belandas, arrivèrent au village. Celui-ci était resté introuvable pendant près de 250 ans, protégés par les autres dukuns qui vivaient aussi dans la région. La jeune fille ne comprenait rien à leur langue, et était effrayée, elle se demandait ce qu’ils étaient.
Ils firent un massacre.
Ils mirent le feu à la forêt, tuèrent tout ceux qu’ils pouvaient, sauf les personnes possédant le pouvoir des dukuns.
Dian s’était faites attraper par le bras, hurlant de peur et douleur, elle regardait son enfance se consumer, dans quelques heures, tout ne serait plus que cendre. Elle ne sait pas ce qui arriva à tous ses frères et  sœurs, mais dans son cas, elle fut enfermée dans une cage et emmenée loin, très loin de chez elle, dans une grande ville impressionnante dont le nom était, à priori, « Batavia ».

Là-bas, la petite fille se fit traiter comme un animal. Elle ne cessait de pleurer et de demander où était sa famille, ce qui agaçait au plus haut point les gardes de sa cellule. Dian avait le droit à un repas par jour, et se faisait appeler « ça », « la chose », si bien qu’elle faillit en oublier son propre nom. Elle était toujours seule…
Vint ensuite les entrainements, tous plus infaisables les uns que les autres. Pour « l’encourager » à se dépasser, elle recevait des coups de bâtons, des gifles… Elle osa se rebeller une fois, une unique fois. Mais elle ne reçut que plus de coups. Dian était brisée.
Un an plus tard, un haut gradé de l’armée Néerlandaise de l’ile vint à s’en rencontre pour tout lui expliquer. Depuis, elle savait comprendre cette langue, mais ne savait pas très bien la parler.
Elle faisait en fait partie d’un grand projet. Les Néerlandais avaient enlevé plusieurs Dukuns, jeunes si cela avait été possible, pour pouvoir en faire leurs propres super-soldats. La jeune fille n’était donc pas la seule dans ce cas, et ils allaient tous devoir servir les Belandas. Ils seraient envoyés par-ci, par-là, pour récolter des informations, ou tuer des gens ou bien encore être lâché sur le terrain. Cela ne concernait pas que l’ile de java. D’ailleurs le vielle homme demanda de le remercier car grâce à lui, elle pourrait beaucoup voyager !

Une semaine plus tard, elle dû réaliser sa première mission, prête ou non. Il fallait se battre pour survivre, et si elle n’obéissait pas, elle se faisait violenter, torturer. Certains hommes venaient même la « punir » parfois, alors qu’elle n’avait rien fait…

Tout cela continua des années, et des années. Dian était presque devenue un robot fade et sans sentiment. Elle agissait comme une bête entrainée. Cela faisait en vérité quinze ans qu’elle leur appartenait, comme un objet.
Et, ce fut à cette époque qu’une certaine volonté renaquit.
Le projet D devait continuer, et Dian du partir dans les montagnes avec des soldats de Belandas pour en capturer de nouveau. Les souvenirs s’étaient effacés avec le temps… Cependant ils revinrent comme un choc électrique lorsqu’elle blessa une jeune femme sous sa forme de Léopard.

« Dian… ? C’est toi… ? »

Elle avait en fait devant elle, l’une de ces sœurs. D’un bond, elle s’écarta, terrifiée de ce qu’elle faisait.

« Pourquoi tu fais ça … ? »

Elle s’enfuit alors, loin de la bataille. Oui, pourquoi faisait-elle ça ?
Assise contre un arbre, elle reprenait sa forme humaine. Elle observa la paume de ses mains et se mit à pleurer. Combien de son peuple avait-elle tué à cause de ces Belandas ?! Elle partit se cacher espérant qu’il ne la retrouve pas. Si c’était le cas, elle serait battue à mort sans doute… Elle erra un moment sous sa forme de léopard pour ne pas attirer les soupçons et pour éviter d’avoir froid. Les hommes des Belandas restèrent un mois dans le but de la retrouver, et finirent par partir. La liberté s’offrait à elle, ou presque. Elle vivait dorénavant comme une fugitive… Une fugitive qui voulait bien reprendre Java toute entière aux Néerlandais.

Elle ère désormais sur l’ile, à la recherche de personnes de confiance et surtout d’Aslis. Cependant la tâche est compliquée, car les Aslis ne se montrent pas au grand jour, et Dian ne peut pas se permettre de le faire non plus… Car même si les Belandas la croient morte, il est possible que certains Hommes soient encore à sa recherche...

Hors du jeu
Un petit mot ? "Le" est un petit mot ^^

Voulez vous de l'aide pour commencer ? J'aurai surement quelques questions mais c'est tout !

Comment nous avez-vous trouvé ? Très bonne question...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 688
Tickets : 816
Date d'inscription : 01/09/2015
avatar

Dossier Personnel
Age: 22 ans
Emploi: Mécanicienne
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dian Lestari Mer 2 Sep - 20:38
Yeah Dian :cheer:
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 171
Tickets : 235
Date d'inscription : 14/08/2015
avatar
L'Origine

Dossier Personnel
Age: Inconnu
Emploi: Créatrice
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dian Lestari Jeu 3 Sep - 12:04
Je crois que tu es bien placée dans les histoire les plus tristes que j'ai pu lire Sad

Je n'ai rien à redire, je te valide donc.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Dian Lestari
Revenir en haut Aller en bas
Dian Lestari
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» expert en tableur j'ai besoin de vous!
» REGLEMENT DU TROPHEE P.J.
» [Arrivée] Dianbobo Baldé
» Interview de Sébastien Oprandi Et Michal Dian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Indus Nesos :: Zone Frontalière :: Guichet des Visas :: Visas acceptés :: Les Dukuns-