Partagez|
Kila Kalong - Bras droit du chef des Aslis [terminé]
Messages : 104
Tickets : 57
Date d'inscription : 27/10/2015
avatar
Bras droit de Munekira Dachen
Dukun Panthère Nébuleuse

Dossier Personnel
Age: 24 ans
Emploi: Numéro deux des Aslis
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Kila Kalong - Bras droit du chef des Aslis [terminé] Mar 27 Oct - 16:09
Demande de Visa
Carte d'identé
Nom: Kalong
Prénom(s): Kila
Ce n’est pas son nom de naissance, il n’a pas été diffuser par les services du Gouverneur.
Surnom:  Aucun de connu.
Nationalité: Javanaise
Date de naissance: 16 avril 1857
Sexe:  M[]  -  F[X]
Métier: Bras droit de Munechira Dachen, numéro deux des Aslis.

Situation sociale: Dukun Panthère Nébuleuse  
Description Physique
Extrait du bilan de sa dernière visite médicale le 24 mars 1875 :
« Taille : 1m66
Poids : 57 kg
Signes distinctifs : tache, ressemblant à des taches de naissance très sombres reproduisant les motifs du pelage de la Neofelis nebulosa. Elles s’étendent du haut de ses cuisses, courent dans tout le dos, empiètent légèrement sur les épaules, couvent la nuque et vont jusqu’à marquer un partie de son visage. On pourra notamment parler de ses yeux qui cernée par ses taches.

Autre remarque : Femme de type javanais, peau mate, cheveux noir long et souples. Elle possède quelques cicatrices, dont une trace de brulure de la taille d’un pamplemousse dans le bas du dos sur le côté gauche. Les autres ne sont que des trace qui ne serait pas être considérée comme une signe distinctif.

Animal : Elle peut se transformer en Neofelis nebulosa, ou panthère nébuleuse. Sa taille est de cinquante-cinq centimètres  au garrot pour une bonne vingtaine de kilos. Sa robe est fauve claire tachetée de fauve cerné de noir. Ces marques sont de forme légèrement elliptique, parfois rectangulaire et parfois remplie de petits cercles noirs. Son museau, son ventre et l’intérieur de ses pattes sont crème.
La brulure évoquée si dessus est également visible sous cette forme, il s’agit d’une zone ou les poils sont moins denses. »

Annotation ajoutée le 20 décembre 1880 suite à l’interrogatoire d’un membre des Aslis :
« Il semblerait que l’état physique du sujet n’ai pas beaucoup changé. Peut-être à t’elle perdu quelques kilos à cause de la précarité de la situation des Aslis. »
Profil Psychologique
Note Du psychologue du 15 mai 1875 :
« Le geste du sujet, n’a pu être prédit par personne, pas même par son supérieur directe. Il semblerait qu’elle ait une prédisposition au mensonge et à l’improvisation. Cependant, cela avait déjà été signalé, c’est d’ailleurs ce qui avait orienté son affectation au service de renseignement.
On pourrait tout de même noter qu’après enquête, les quelques jours précédant l’incident, il semblerait que ses collègues aient trouvé le sujet nerveux et susceptible.
D’habitude il dépeignait le sujet plus comme quelqu’un de calme, observatrice, obéissante et plutôt sympathique avec les autres sujets de son équipe. Plutôt réservée, elle ne sortait qu’assez peu hors du travail. »

Annotation ajoutée le 20 décembre 1880 suite à l’interrogatoire d’un membre des Aslis :
« Il semblerait que le sujet est pris de l’assurance. Elle est restée ouverte de conciliante, mais fait preuve d’une autorité que peu remettent en cause. Pratique et pragmatique, elle fait ce qu’elle peut pour gérer les opérations mise en place par Munechira. »

Annotation ajoutée le 3 janvier 1881 suite au rapport d’une patrouille de rue :
« Le bras droit de Munekira a été aperçue par plusieurs personne dans quelques expédition punitives  visant des dukuns engagé auprès de néerlandais. »
Enquête sur le passé
Le bar mal éclairé se trouvait au fin fond d’une petite ville un peu oublié de la colonisation. Il était tard et dans la salle, une étrange ambiance de fin de soirée aviné s’était installée. Pourtant à une table deux personnes semblaient parfaitement sobre. Il s’agissait de deux femme, un approchait de quarantaine, elle était javanaise sans aucune doute possible, son visage était dure. L’autre aurait facilement pu être sa fille, la vingtaine son visage avait une expression plus triste, moins sévère. La jeune fille était marquée sur le visage de taches foncées.

« Kila, écoute, on a bien essayé de se renseigner sur ton passer, mais on a rien trouvé tout est classé et même si les plans que tu nous as ramené ont été confirmés authentiques. Avoue que tu ne sembles pas vraiment être un élément fiable. Ça ne serait pas la première fois que le Gouverneur essayerais de nous envoyer des javanais et des dukuns pour nous infiltrer. »

La jeune femme soupira longuement, puis passa une main dans des cheveux avant de s’appuyer sur le dossier de sa chaise.

« Je ne sais pas vraiment quoi vous dire pour vous convaincre. Je peux vous parler de ma vie, mais comme vous dit, tout est classé secret et retrouver les lieux et les personnes vous sera quasiment impossible. Les belandas ont classé mon dossier et ceux de tous les autres comme moi.

Dis-moi ce que tu penses utile et je verrais…

Bien, La jeune femme sembla ressembler ses esprits. Je suis née dans un petit village au pied des montagnes. On savait très bien qu’il y avait les néerlandais sur l’île, les voyageurs de passage ou les natifs qui revenaient de la ville nous en parlaient. Mais, ne nous on en avait jamais vus. On était trop loin, trop isolé, et on pensait que ça allait toujours rester comme ça.
Le Dukun de ma famille était mon grand-père, ça avait sauté une génération. Je me souviens plu très bien quand j’ai découvert moi-même que j’ai eu des stigmates, j’avais moins de dix ans. Je me souviens très bien par contre que ma grande sœur avait développé des signes aussi. La vie aurait pu être simple et douce, mais un jour, les belandas sont arrivé, et ils ont commencé à violenter, tuer les gens du village. Ils ne voulaient que nous, les dukuns. »

Son visage était devenu bien plus sinistre et triste, on sentait une colère sous-jacente.

« Je me suis transformée, je me suis faufiler entre les jambes de plusieurs personne. La terre était humide et glissante. Puis on m’a attrapé par la peau du cou. Deux hommes m’on maîtriser et jeter dans une cage au barreau épais. Ma tête à taper contre l’un d’eux très fort est tout devenu flou puis noir.
Quand je me suis réveillée, j’étais de nouveau humaine, toujours en cage, d’ailleurs elle était trop petite, je devais rester assise. J’étais seule dans une pièce assez grande.  On fond s’était plus les bruits de la nature, mais un brouhaha insupportable. Les jours se sont enchainés, ils ont essayé de faire de moi un fauve de guerre, à force de mauvais traitement, ils voulaient me soumettre, m’endurcir, mais ça n’a pas fonctionné, enfin pas comme il l’aurait voulu. En effet, j’avais très peur d’eux de tous les mauvais traitements qu’ils pouvaient me faire, mais je n’étais pas assez forte et j’ai failli y passer plusieurs fois. C’est quand j’ai vraiment tardé à revenir qu’ils ont arrêté. Ils m’ont fait passer des tests, pour savoir en quoi j’étais bonne. Il s’est avérer que j’avais toute la prédisposition pour faire une bonne espionne.
L’apprentissage fut moins rude physiquement, mais pas moins dure. Le protocole, les langues, le combat, la maîtrise des armes. Il fallait savoir faire tout ça. On était touche à tout, mais pas bon à tout. Moi, par exemple, je n’ai jamais excellé dans la maîtrise des armes et le combat rapproché, j’étais efficace, mais je ne brillais pas particulièrement.
Puis quand j’ai eu dix-sept ans, s’était le moment pour ma première mission. Et là, je n’ai pas eu de chance. On m’a assigné à une mission de longue durée. Le Gouverneur pensait qu’un de ses officiels voulait sa peau. S’était un général, celui qui gérait la KNIL. Je suis devenue sa secrétaire. J’organisais ses jours, et j’écoutais au porte quand je pouvais, je fouillais dans les papiers, je transmettais les date et lieux des rendez-vous auquel je ne pouvais pas assister. Mais ce n’était visiblement pas assez, il en fallait plus toujours plus, c’est ça qu’on me suggéra, enfin façon de parler, qu’il fallait que je devienne sa secrétaire particulière, très particulière. J’ai d’abord refusé, mais après quelques corrections j’ai céder. Il n’était pas spécialement vieux, ni spécialement repoussant, ni même particulièrement brutal au lit, mais s’était un belanda, un pourri. En plus il ordonnait à longueur de journée des opérations pour réprimer un peu plus les javanais. Il faisait torturer des prétendus aslis pour la sécurité de la colonie.
J’aurais pu rester comme ça longtemps, à faire ce qu’on me disait à me dégouter moi-même. Puis un jour ça m’est venu. Personne ne me surveillait moi, le Gouverneur ne comptait que sur ma peur pour me maintenir à ma place. Et avec le lien que j’avais construit avec le général j’avais accès à tout ce qui se trouvait dans les bureaux de la KNIL. Les plans, les notes préparatoires aux missions.

Ça m’a pris des semaines, des mois. J’ai d’abord cherché un faussaire qui pourrait me reproduire plus que fidèlement de plans. Ce ne fut pas facile, j’ai dû écumer tout Jakarta Selatan avant d’en trouver un compétent. Une fois que j’avais trouvé quelqu’un de confiance. J’ai dû m’occuper d’aller chercher les plants. Un soir j’ai saoulé la gueule du général jusqu’à ce qu’il ne se souvienne même plus de son propre nom. Quand il ‘est mis à ronfler, je lui ai pris ses clés pour en faire une emprunte. Deux jours plus tard j’avais mon propre jeu de clé que j’avais caché dans mon bureau.
En partant ce soir-là je me suis débrouillée pour qu’une fenêtre dans le débarra sous les combles soit mal fermée, il fallait seulement la pousser pour l’ouvrir. En tant que secrétaire du Général j’avais un passe partout qui ouvrait toutes les portes sans importances particulière. Donc je pouvais  me faufiler sous forme de panthère dans le grenier, avec la clé autour du cou et me rechanger dans le bâtiment pour pouvoir accéder à mon bureau. Ce n’était pas vraiment un problème d’être nue, il n’y avait personne en pleine nuit dans la partie administrative. Enfin il  ne fallait pas trop traîner non plus.
Tout s’était passer comme prévu, mais une fois l’échange fait, j’ai vu sur le bureau des document dont une liste des lieux présumé de recrutements, d’approvisionnement et des planques des Aslis. J’ai pas réfléchit, j’ai pris. Mais je n’ai pas fouillé le bureau on ne savait jamais qu’un soldat monte et j’étais dans la merde. Je suis retourné dans le débarra, j’en envelopper les plans dans une toile et j’ai entouré d’un ficelle que j’ai fait dépasser pour pouvoir l’attraper dans ma gueule quand je serais redevenu une panthère. J’ai posé mon paquet dans la gouttière puis je suis sortir en animal. J’ai poussé les plants jusqu’au toit le plus proche, puis je les ai porté pour redescendre dans la rue. A quelque pâté de maisons de là dans une ruelle abandonnée, j’avais laissé un sac avec des vêtements.

Une fois redevenue humaine et rhabiller je me suis dépêcher de quitter la ville. J’ai pris le train pour aller tout à l’Est de l’île près de Bali. La fin a été très compliqué on avait déjà fait passer mon signalement. Je me suis arrêter à peu près à mis parcourt. Et je me suis enfoncer dans les petites routes le jungle tout ça.

Au bout de deux semaine je ne savais plus trop quoi faire et je me suis rappeler que dans les plans j’avais glissé le dossier. C’est comme ça que j’ai trouvé la vielle usine que vous aviez occupé. J’imagine que c’est quelqu’un du quartier qui vous a prévenu. C’est vraie qu’une fille qui a l’air un peu paumée et qui trimballe quelque chose de suspect ça attire l’attention.

Puis je crois que c’est tout. La suite vous la connaissez. »

Kila se contenta de faire une moue dubitative, que pouvait-elle bien dire de plus ? Rien, tout y était.
Munekira la jaugea puis pris congé.


Hors du jeu
Un petit mot ? C la banana !

Voulez vous de l'aide pour commencer ? Ça devrait aller.

Comment nous avez-vous trouvé ? Le bouche à oreille
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 15
Tickets : 0
Date d'inscription : 25/10/2015
avatar
Dukun Milan Sacré
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Kila Kalong - Bras droit du chef des Aslis [terminé] Mar 27 Oct - 16:32
Bienvenue ! P'tète on pourra rp ensemble et tout et tout. :mais:
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 171
Tickets : 235
Date d'inscription : 14/08/2015
avatar
L'Origine

Dossier Personnel
Age: Inconnu
Emploi: Créatrice
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Kila Kalong - Bras droit du chef des Aslis [terminé] Mar 27 Oct - 16:38
Bienvenue Kila :fancy:

Une Asli, la première !

Sam visiblement tu devra faire attention à tes fesses avec la demoiselle, elle a pas l'air commode avec les traîtres Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 104
Tickets : 57
Date d'inscription : 27/10/2015
avatar
Bras droit de Munekira Dachen
Dukun Panthère Nébuleuse

Dossier Personnel
Age: 24 ans
Emploi: Numéro deux des Aslis
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Kila Kalong - Bras droit du chef des Aslis [terminé] Mar 27 Oct - 17:17
Merci ^^

J'espère n'avoir fait aucun impaires. j'ai vu que Kila était un personnage important dans le sujet des Aslis.

Sam, c'est quand tu veux mon bichon ! (Quand je serais validée)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 171
Tickets : 235
Date d'inscription : 14/08/2015
avatar
L'Origine

Dossier Personnel
Age: Inconnu
Emploi: Créatrice
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Kila Kalong - Bras droit du chef des Aslis [terminé] Mer 28 Oct - 8:47
Bonjour Kila !

Je n'ai rien vu de choquant, je n'ai donc rien a redire, je te valide donc. :sheep:

Par contre, comme tu fait parti de la tête pensante du mouvement, je vais te mettre la couleur des Aslis et pas celle les Dukuns.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 104
Tickets : 57
Date d'inscription : 27/10/2015
avatar
Bras droit de Munekira Dachen
Dukun Panthère Nébuleuse

Dossier Personnel
Age: 24 ans
Emploi: Numéro deux des Aslis
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Kila Kalong - Bras droit du chef des Aslis [terminé] Mer 28 Oct - 9:54
Merci Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Kila Kalong - Bras droit du chef des Aslis [terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Kila Kalong - Bras droit du chef des Aslis [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Indus Nesos :: Zone Frontalière :: Guichet des Visas :: Visas acceptés :: Les Aslis-